Le peintre Jacques Paris expose au centre d'art contemporain à Embrun dans les Hautes-Alpes.
actualité
peintures
dessins
photographies
écrits
expositions
biographie
contact
liens
Jacques PARIS
- Pour un autel des Ancêtres
Pour un autel des Ancêtres", polyptyque, 228 x 292 cm, huile sur toile, 2012-2021

L'ensemble "Pour un autel des Ancêtres" regroupe plusieurs peintures travaillées depuis des années, un peu errantes, un peu à la dérive, laissées et reprises à mesure de recouvrements qui ont fait se lever, de jour en jour, un motif dont la forme dormait. Ce processus de réveil du motif, enseveli à coup d'oubli, fait des toiles des équivalents d'offrandes, à l'image de celles que l'on vient poser au Vietnam sur l'Autel des Ancêtres. En peinture comme dans l'usage rituel, le geste même de l'offrande recouvre la nature de l'objet offert, vient s'ajouter sans heurt aux offrandes déjà déposées et présentes, parce c'est le déplacement de cet objet jusqu'au rebord de l'autel qui compte. Evidemment on peut percevoir d'où vient l'objet qui transite, dans la forme et la couleur de fruits jaunes ou de feuillage dont l'ombre reste suspendue, comme celles accrochées aux branches des manguiers, ces objets qui n'existent que dans le paysage de l'enfance, mêlant Vietnam et Afrique pour moi. L'Autel que veulent composer ces toiles est, pour l'heure,et pour longtemps, inachevé. Il est adressé aux Ancêtres réels ou imaginé qui poussent toujours en moi. "Silence, c'est dit", comme est titré une composition de Ralf Altrieth joué au piano par René Bottlang (meta records 2021).




- Arbre-Jaune
"Arbre-Jaune", trois détails, "tombée", " ombre du soir" et "Ictinos", du polyptyque, taille totale 250 x 875 cm, pigment et acrylique, encre de seiche, 2004-2021

Le titre "Arbre-Jaune" veut dire en deux mots toutes les formes d'arbres qui peuplent mon histoire avec la peinture. L'Arbre-Jaune n'existe qu'en peinture. Il se montre sous l'assemblage de sept occurrences, faisant vibrer sept variations de pigments jaunes de cadmium au centre desquels résonnent des motifs brossés à l'encre de seiche. Le polyptyque juxtapose les arbres vus en peintures, qui sont plus vrais que ceux du réel non encore vus et le deviennent par la représentation, chez Piero della Francesca, l'arbre en bribes de fresque de la mort d'Adam d'Arezzo, dans le premier chapiteau corinthien ne subsistant pas, conçu par Ictinos à Bassae, dans les ombres non peintes des pins brumeux d'encre du paravent d'Hasegawa Tohaku, dans le serpent noué au tronc d'un arbre d'Arcadie ou du Jardin d'Eden alors qu'Apollon-Adam désire Daphnée-Eve, dans les traces de la pellicule de calcaire ambrée d'une tombée d'eau en montagne, ombre liquide de troncs d'arbres d'altitude invisibles, et encore dans le jeune homme effilé porteur de l'ombre de la nuit dans une tombe étrusque à Volterra...

Le polyptyque Arbre-Jaune sera exposé au musée muséum départemental de Gap d'octobre 2021 à avril 2022. A cette occasion est édité un livret "couleur & transparence" qui complète le livret "la peinture geste du regard" (publié en 2019).


 

- Bestiaire
"Bouquetin", dessin à l'encre sur papier, 15 x 20 cm, 2021

Le dessin est un exercice ininterrompu. Surtout devant les oeuvres du passé, à commencer par celles sur les parois des grottes. Le dessin depuis toujours est une tentative effectuée avec le sentiment irréfléchi mais certain d'attraper ce qui va disparaître. Le dessin devant le bouquetin tracé de la grotte de Cougnac ne peut venir que si a lieu la vibration sympathique, qui elle-même ne se produit que dans la bonne proximité !

"Jument d'Ors 1 & 2 ", dessins à l'encre sur papier, 15 x 20 cm, 2021

Très rarement pour moi se produit le surgissement d'un motif vivant à deux doigts de sa représentation, comme avec le "Cheval d'Eletot", près de Fécamp en 2020 (voir en rubrique dessins) et comme avec la "Jument d'Ors" sur l'île d'Oléron en 2021 : le geste du dessin est immédiat, il rejoint d'un trait (et d'un peu d'ombre avec) le dessin de la paroi de la grotte superposé à celui que j'ai fait devant. Expérience brève de l'étrangeté lumineuse la plus absolue ...


 

- Kurtz
Exposition à Château d'Oléron de Kurtz, Polyptyque, 160 x 500 cm, 6 formats assemblés, technique mixte sur papiers marouflés sur bois et toile, 2020-2021

"Kurtz" (voir en rubrique peintures) est un ensemble d'un vingtaine de formats variés, qui sont l'objet d'assemblages variables. Une version de 6 formats a été montrées dans l'exposition collective "Arts Actuels" dans l'arsenal de la citadelle de Château d'Oléron en Charente Maritime en juin 2021.




- écoutez-voir
Animation sur les ondes de la radio libre RAM 05 d'une chronique de 5 à  6 minutes intitulée "écoutez voir", consacrée à  la rencontre avec une oeuvre.
Diffusion : les vendredis à  8h35 et 12h15 (rediff.)

Depuis septembre 2013, une centaine de chroniques ont été diffusées et sont re-écoutables en podcasts sur le site de la RAM.

 

 

 


Conception site Web : Denis BUFFET PAO 05300 VENTAVON